Skip to main content

Menu à la carte !

 Imaginez un bon restaurant dont vous seriez « client privilégié ». Vous pourriez composer vous-même le menu, aussi fin soit-il, le chef ne ferait que vous satisfaire. C’est le concept même du programme d’échecs LUCAS Chess. Souple et pédagogique, la diversité est à la carte, servez-vous !
Vous découvrez cette carte avec une mise en bouche de bienvenue. Cette 1ère documentation vous permet de faire connaissance avec le programme. Elle s’intitule : Mise en Route, Configuration, PGN/FNS & Utilisateurs
Viennent ensuite les hors d’œuvres soit : Palette graphique et raccourcis des options pour une compréhension plus efficace des commandes
Vous hésiter devant tant d’options, le majordome vous explique le menu du jour avec 17 questions utiles pour guider vos choix, c’est une revue de détails des questions les plus fréquentes.
Plat de résistance avec Etude approfondie des ouvertures  c’est assez explicite, et ses légumes Transsibérien Express & Expédition vers l’Everest ce qui permet de se divertir tout en affrontant des adversaires de plus en plus coriaces.
Assiette de la mer avec Exercices de l’ UNED, Guirlande & Lave-linge d’autres adversaires sur une progression plus graphique, et coquillages avec Une fonction importante dans Lucas chess afin de bâtir son propre répertoire d’ouvertures.
Une pause avec les entremets Comment utiliser Lucas Chess : Jouer et s’entraîner c’est un rappel des options sur une page.
Fromages et desserts avec Jouer comme un GM depuis un fichier PGN là encore le titre est clair, vous avez atteint un bon niveau.
Et ce n’est pas tout. La carte évolue sans cesse, d’autres choix sont à venir et la maison offre le champagne car tout cela est gratuit !
Suivez ce programme, il le mérite car son équipe n’a de cesse de l’améliorer et de l’enrichir.

Max Aloyau

Comments

Popular posts from this blog

LINUX - First binary version

The first official binary version of Lucas Chess on Linux has just been released. It has only been made possible by the great work done by Laudecir Daniel , choosing and compiling the 67 engines, as well as laying the groundwork so that the binaries can be more widely used and others such as shortcut creation, installation scripts, ...... In addition,  Graham O'Neill  has provided Linux-specific drivers for several digital boards. This version has two limitations : 64-bit Linux OS only. Minimum GNU libc version: 2.26 (ldd --version shows it) Installation has been made as simple as possible: The installer is a .sh file, generated with the  makeself  tool, and can be downloaded from: SourceForge , GitHub The file must be run from a terminal with user permissions only: sh ./LucasChessR123_LINUX.sh Launches a GUI with very basic options: Install: Installs in LucasChessR folder inside the home user folder. Generates a shortcut in Applications > Games Launch the application at the end

R 1.06 Maia

 This update contains a major improvement with the inclusion of Maia. Maia is a neural network chess engine, created with the purpose of making her movements as human as possible. The Maia creation team has prepared 9 versions, from 1100 to 1900 of elo, and thus they have been included in Lucas Chess. You have all the information about Maia at: https://maiachess.com/

Version R

New version of the program. Continuist at user level with the previous one, but with great internal changes. This new version has been mainly tried: Update the code to a current version of the compiler, from python 2.7 to python 3.7 (based in a previous work of Alfonso Solbes). Update the graphic library, from version 4 to 5 of qt, via pyside2. Improve folder organization, with Linux support in mind. Negative consequences: It is incompatible with Windows XP. The data is not compatible with previous versions of Lucas Chess. The weight of the installer has doubled, currently around 120 Mb and the disk installation occupies 338 Mb.